27 JAN

Sydney en 5 jours


En regardant machinalement les informations aux voyageurs souhaitant se rendre en Thaïlande (nous allons y faire un stop de 2 semaines sur le chemin du retour). J’ai découvert avec effroi qu’il fallait avoir  un passeport d’une validité d’au moins 6 mois après avoir quitté le territoire. Nous souhaitions partir fin février et mon passeport expire en juillet. Ok, nous avons un problème.

J’ai donc regardé quelles étaient les démarches pour refaire mon passeport depuis l’Australie. Mis à part le fait qu’il fallait absolument se rendre à Sydney pour lancer le processus, cela ne paraissait pas infaisable. J’ai quand même contacté l’ambassade pour connaître le délai de fabrication. Résultat : 15 jours si récupération sur Sydney, et 1 mois sur Melbourne.

On est le lundi 5 janvier, Gaëtan ne reprend son travail que le 12. Nous n’avons pas réussi à louer une voiture pour partir faire un tour dans le Victoria, et surtout, il y a des rendez-vous de disponibles le jeudi 8 pour refaire le passeport.

Ni une, ni deux, nous réservons vols et hôtel pour un départ le lendemain matin, et un retour dimanche soir ! A nous Sydney !

 

J’avais cette idée que je ne pouvais pas quitter l’Australie sans avoir fait Sydney. Sydney et son fameux Opéra, son Harbour Bridge, ses plages…ça vous fait rêver non ? Je vous rassure tout de suite les vues sur le pont ou l’Opéra, ou le doublet, de jour, de nuit, dans tous les sens ça envoie !

Par contre nous avons été moins charmé par la ville en elle-même. Mis à part ses icones incontestables, nous avons trouvé cela plus froid que Melbourne, plus touristique bas de gamme, plus tassé, et moins agréable pour les piétons.

Nous avons senti la culture australienne bien sûr présente, avec ses nombreux coffee shops, ce mélange de styles architecturaux, ces centres commerciaux à n’en plus finir, et les fameuses arcades (galerie composée de jolies petites boutiques style ancien),  comme il y a dans exactement chaque ville d’Australie. Mais nous n’avons pas du tout apprécié cette omniprésence de la voiture, avec ces autoroutes traversant la ville sur d’énormes ouvrages d’art vraiment inesthétiques. De nombreuses passerelles sont mises en place pour les piétons, voire des aménagements piétons sur les autoroutes même, mais rien de très urbain, de très vert et de très agréable.

A Brisbane, il y avait aussi des autoroutes qui longeaient la rivière, mais cela ne nous a jamais dérangé car les aménagements doux étaient vraiment soignés et bien pensés. Il y avait même des centaines de coureurs de partout, à toute heure de la journée. Nous n’avons vu aucun coureur à Sydney, presque aucun cycliste, et pour cause !

Et il faut aussi mentionner que dans le CBD, il n’y a quasiment aucune voie piétonne comme l’on en trouve dans la plupart des centres villes d’Australie et du monde. La voiture est reine, et le piéton doit prendre son mal en patience avant de pouvoir traverser au niveau d’un carrefour. Pire que cela, lors de notre tour gratuit organisé (I’m Free Sydney), la guide nous a clairement dit que traverser au rouge piéton clignotant est passible d’une amende salée ici à Sydney. Pas besoin de regarder les tarifs, je ne pense pas trop m’avancer en disant qu’elle tourne autour des 200$ (140euros).

Nous avons marché marché et remarché à Sydney. Ne voulant pas payer une carte de transport hors de prix pour 5 jours (60$ = 45euros), nous avions décidé de payer nos tickets de transport au fur à mesure. Et en plus nous logions dans le « centre » donc nous n’avions concrètement besoin des transports que pour l’aller-retour Aéroport-CBD, l’aller-retour à Bondi Beach, et l’aller-retour à Manly Beach. Sauf que le centre de Sydney c’est plutôt étendu ! Et que pour par exemple se rendre de l’hôtel (quartier de Pyrmont, vers Darling Harbour) à l’Opéra, il y avait plus de 3km de marche. Par jour, on cumulait donc environ 10km, sous une chaleur humide de 30 degrés. Nous pouvons dire que nous avons mérité nos burgers, nos fish and chips et nos cocktails ! Dernière précision de taille, le système de transports à Sydney n’est pas mutualisé. Il faut donc acheter un ticket différent pour prendre le bus, le train, le tram, le ferry…ce qui revient à la longue trèèès cher.

Bon et sinon pour revenir dans le positif, nous avons adoré notre session plage à Bondi Beach, la fameuse. Elle est vraiment gigantesque, et la vue depuis les hauteurs en arrivant vaut le détour. Il faut aussi préciser que c’est une plage à vagues, donc qui dit vagues et Australie, dit surfeurs ! Bon, le jour où on y était, il n’y avait pas trop de vagues, donc pas trop non plus de surfeurs, mais imaginez le cadre ! Et doit-on vous parler du sable blanc et fin, immaculé qui recouvre la plage ? Et du wifi gratuit ? Et des vendeurs de Calipo ? Le tout à 40 minutes de bus du centre de Sydney, le top du top !

Par contre je ne reviendrai pas sur Manly beach, la plus grosse arnaque touristique de Sydney, ou comment être entassés sur un ferry à 15 dollars aller-retour (11 euros) pour accéder à une plage pas du tout exceptionnelle.

 

Bref vous l’aurez compris, Sydney ce n’est pas vraiment une ville qui nous ressemble, mais voici tout de même nos quelques coups de cœur :

-       le rooftop du Glenmore Hotel. Vues à couper le souffle sur la ville et surtout sur l’Opéra en compagnie d’une bouffe classique de Pub pour un prix très correct.

-       le bar 360 degrés sur la plus haute tour de Sydney ! Somptueux cocktails pas plus chers qu’ailleurs avec une vue à 360 degrés sur Sydney car le bar/restaurant est installé sur un plateau tournant.

-       le restaurant The Bucket List à Bondi, installé directement sur la plage, décor tendance, bonne musique et surtout bonne bouffe.

-       le Metropole cafe, dans le Queen Victoria Building. C’est toujours agréable de boire un bon café dans un beau centre commercial style ancien tout rénové.

Postez nous quelques commentaires !

Amandou

C’est qui qui va nous préparer de bons cafés et cocktails en rentrant???!!!!!!


Karine

Tes photos sont quand même très sympas! L’opera de nuit c’est super joli! Je ne sais pas si j’aurai l’occasion d’aller en Australie un jour, mais ça a l’air cool…


Aucun commentaire possible sur cet article