26 DEC

Melbourne round 2


Il faut l’avouer, quand nous avons su que nous retournions à Melbourne, cela ne nous a pas fait rêver.
Pourquoi ? Car de un c’est la ville de nos débuts en Australie, où nous étions en pleine incertitude niveau futur et budget. Donc quand on se remémorait Melbourne ça ne nous rappelait pas vraiment de bons souvenirs. Et de deux la ville est située 2000km au sud de Brisbane, donc comprendre « on va se cailler », car pour ce qui ne l’auraient pas encore saisi, nous sommes de l’autre coté de l’équateur, donc climat, saisons… tout est inversé.
Mais une opportunité comme celle là ne pouvait pas se refuser. Nous avons donc quitté Brisbane et notre petit nid douillé chez Debra, après seulement 2 semaines !

1ère mission : trouver en 5 jours une colocation.
Nous avions réservé une chambre sur AirBnb pour 2 nuits, en espérant trouver d’ici là une chambre dans une colocation. Pourquoi une colocation ? Car les loyers en Australie sont hors de prix et après un rapide coup d’œil sur gumtree (leboncoin australien), nous savions qu’il fallait compter 300$ minimum la chambre pour deux PAR SEMAINE. Oui vous avez bien lu. Et vu que pour l’instant il n’y avait que moi qui travaillait, avec un salaire pas vraiment exceptionnel en Australie, on préférait assurer le coup et éviter de s’embarquer dans de grosses dépenses.
Pour être sûrs de trouver un logement, nous avions déjà pris des rendez-vous avant d’arriver sur Melbourne, pour des visites de chambre quelques heures après avoir atterri. Au final la première visite fut la bonne, et en quelques heures notre recherche de logement était pliée.
Nous louons donc une chambre au 3 Park Street, Abbotsford, dans une colocation partagée avec 7 autres personnes, pour 1330$ (=890 Euros) par mois, tout compris.
Abbotsford est un des quartiers de Melbourne, à la fois très proche du CBD, et de mon travail, et à tendance vietnamienne.

2ème mission : trouver un vélo
Melbourne c’est grand, et les transports ne sont pas donnés (3$55 (=2,35 Euros) pour 2h de transport en zone 1 en semaine, et 6$ (=4 Euros) pour la journée en weekend). Et mon travail étant proche, mais tout de même à 1/2h à pied, il valait mieux se trouver un vélo ! Pour ma part, je voulais une bicyclette vintage, très en vogue à Melbourne. Nous avons donc jeté notre dévolu sur deux vélos, vendus par une association qui se charge de retaper de vieux vélos qu’on leur a donné. Ma bicyclette vintage blanche 10 vitesses + panier aura couté 140$ (=90 Euros), et le vtt de Gaëtan lui aura couté 130$ (=86 Euros). Cela peut paraître cher pour des vélos d’occasion, mais c’est malheureusement le prix du marché à Melbourne. La bonne nouvelle, c’est que si tout se passe bien nous pourrons récupérer une grande partie de ces sous en les revendant avant de partir.

3ème mission : équiper notre chambre
Pendant 7 mois, nous avons vécu avec en tout et pour tout, un valise et un sac à dos chacun. Autant dire qu’à part quelques vêtements, quelques paires de chaussures, produits de beauté et matos électronique, nous n’avions rien d’autre. Il a donc fallu aller visiter le Ikea du coin (heureusement à seulement 5 minutes en tramway de la maison) pour équiper et embellir notre nouveau chez nous. La chambre que nous louons est meublée, mais nous n’avions ni draps, ni cintres, et j’en passe donc nous avons fait la razzia ! Pour information, le Ikea Australien est exactement le même que le Ikea Français.
J’ai aussi décoré la chambre avec des flyers de publicité récupérés par-ci ou par-là.
Enfin, nous avons aussi équipé notre chambre de deux magnifiques poêles Tefal. Après un rapide tour dans la cuisine et vu l’état des poêles et casseroles totalement défoncées, nous avons sauté sur une belle occasion et racheté deux poêles à un français qui partait sur les routes : 20$ (=13 Euros) pour les deux, une affaire ! Nous avons décidé de les garder pour nous, car elles n’auraient pas fait long feu vu les talents en cuisine de nos colocs…

4ème mission : prendre nos marques
La plus grosse difficulté d’adaptation à Melbourne fut d’aller faire les courses non plus à Coles mais à Woolworths. Si vous voulez c’est un peu comme quand vous avez vos habitudes chez Leclerc et que vous rentrez dans un Carrefour ou un Auchan, vous êtes désorientés. On n’avait jamais eu ce problème en Australie, car en général dans le même centre commercial on trouve les deux supermarchés, mais là, en pleine ville c’est un peu différent. Nous avons donc eu du mal à nous résoudre à aller chez Woolworths (Woolies pour les intimes), on ne trouvait plus nos promotions et nos prix d’appel, on n’avait pas la carte de fidélité et le bacon était bien plus cher. Mais bon, je vous rassure, on a surmonté le problème, et même qu’une fois Gaëtan est retourné chez le concurrent et a été déçu.
Nous avons aussi, dès le départ, pris l’habitude d’aller acheter nos fruits et légumes au marché, ce qui nous fait économiser pas mal de sous. Les fruits et légumes en Australie sont en général assez chers, mais au marché, ils liquident souvent leurs stocks à coup de 1$ (=0,65 Euros). Nous remplissons donc en général un gros sac de fruits/légumes pour moins de 10$ (=6,50 Euros).
Et il ne nous a pas fallu long non plus pour repérer le bar d’à coté faisant de super cocktails à 10$ (=6,50 Euros) en Happy Hours de 18h à 21h les mardis, vendredis et samedis. Nos préférés : l’Amaretto Sour pour Gaetan et l’Expresso Martini pour ma part.

Postez nous quelques commentaires !