14 NOV

Job Hunting


Septembre 2014 est le mois du changement dans notre façon de vivre notre aventure australienne. En effet après déjà 7 mois de voyages, 10 HelpX, 5 road-trips dans 4 états, 2 tours en avion et de nombreuses rencontres, nous avons décidé de nous poser et d’essayer d’obtenir le saint-graal de tout backpacker en Australie : un job.

Comme toute recherche d’emploi il est préférable de savoir en amont ce que l’on attend du job parfait. Bien évidemment en étant conscient du contexte dans lequel les recherches sont faites. Nous concernant voici quelques-unes de nos attentes :
- En anglais, c’est mieux
- L’argent c’est bien mais être exploité comme 95% des backpackers ce n’est pas vraiment une solution
- Ingénieur très bien, technicien très bien mais faire la vaisselle pas trop.
- Une expérience une vraie
Je m’explique un peu car la ça peut paraitre un peu trop …. enfin … trop quoi.
Le soucis avec nombreux des emplois peu qualifiés auxquels nous pouvons prétendre c’est que l’utilisation de l’anglais est relativement léger (donc 3/20 pour le n°1), le salaire est inférieur a ce que l’on aurait en France en 1 mois (donc 3/20 pour le n°2) et surtout le gain personnel de nettoyer 3 couverts et couper 3 carottes est un peu limité (donc 2/20 pour le n°4). L’argument du salaire étant très important puisque nous avons économisé avant de partir pour éviter de se retrouver dans des situations où nous n’aurions plus le choix.
Pour situer plus précisément en prenant l’exemple des HelpX nous aurions un 20/20 pour l’anglais, un 12/20 pour l’argent (couverts + toit), un 5/20 pour nos tâches et un 20/20 pour les expériences ! Donc a choisir vaudrait mieux continuer dans notre lancée des HelpX que de se réfugier dans la cuisine du premier vendeur de pizza !

Du coup avec ses critères bien en tête nous avons commencé mi-septembre nos recherches. Le CV peaufiné (4 pages), la lettre de motivation type terminée nous commençons à parcourir les sites d’offres d’emplois quelques heures par jour (seek.com, mycareer.com …) en se laissant l’après midi pour profiter de Brisbane ou nous louons une chambre chez l’hôte qui nous avait accueillie en Juillet.

Les premiers jours furent un peu difficiles. Pas de réponses immédiates, de nombreuses offres qui exigent des résidants australiens et un anglais que l’on sent un peu fébrile concernant nos domaines de compétences. Finalement au bout de quelques jours, Gaetan obtient un entretien avec une agence de recrutement pour du web. L’entretien s’avère n’être seulement qu’une rencontre informelle avec aucun poste concret dans l’immédiat. Mais bon c’est déjà un début puisque le profil semble intéressé et valide donc notre technique d’approche (CV, lettre de motivation). Suivent quelques contacts par mail et téléphone pour des rencontres sur Sydney mais avec un timing un peu sérré. Côté Elodie rien de concret à ce moment et elle a attendu la fin de la première semaine pour lancer sa candidature spontanée chargée d’espoir pour PTV un groupe qui édite un logiciel sur lequel elle bossait avec Egis en France. Et surprise le Lundi une réponse positive pour prévoir un entretien téléphonique avec un responsable dans la semaine ! C’est comme cela que le vendredi suivant après un entretien avec un responsable basé en Allemagne nous apprenions que nos 3 prochains mois seraient à Melbourne avec pour madame un contrat rémunéré en poche.

Après quelques semaines de recherche infructueuse côté Gaetan il est temps de faire le bilan ! Il semble que le visa soit un gros frein pour les entreprises surtout que la plupart du temps elle recrute via des agences qui ne semblent pas prendre trop de risque avec les profils qu’ils proposent à leur clients. Du coup après quelques interviews et appels : nada. Cependant rien de bien compromettant puisque cela lui laisse le temps de travailler pour une start-up française (copromatic.com) avec un avenir promettant. Et bien que l’objectif d’avoir une expérience professionnelle en Australie ne soit pas rempli, cela ne l’empêche pas de se lancer dans d’autres activités qui sont très enrichissantes : serveur volontaire dans un « café communautaire » (lentilasanything.com), participer a des conférences, contribuer à l’open source …

Postez nous quelques commentaires !

Amandou

Courage Gaetan! Moi aussi je suis en vacances à durée indéterminée!!