22 AOUT

Bingegang Cattle Station


Depuis notre arrivée en Australie je rêvais de vivre de nouvelles expériences dans le bush à la manière des cow-boys du nouveau monde. En Avril dernier nous avons eu l’occasion de vivre dans une ferme isolée sur Kangaroo Island et d’expérimenter pour la première fois la vie à l’Australienne dans les milieux reculés. Une vie qui tourne beaucoup autour de la nature, des animaux et de la météo. Cependant l’environnement n’était pas encore les grandes étendues Australiennes que l’on peut voir sur nos télévisions à travers des reportages ou alors dans Crocodile Dundee ! Nous avons donc décidé de tester une cattle station. C’est une exploitation de bétail avec des milliers de têtes pour la plupart du temps située à plus de 50km de la plus proche ville (parfois même 500km). Le plan initial était d’en rejoindre une entre Alice Springs et Darwin et qui s’étendait sur quelques 400km2. Après quelques échanges et quelques recherches sur Internet Elodie a sentit le coup fourré avec une famille qui profite un peu trop du système HelpX, nous avions donc à l’époque préféré passer notre tour et monter directement sur Darwin. Après des arguments très persuasifs sur le sens de notre voyage, la vie à l’australienne et autres, j’ai finalement convaincu Elodie d’accorder une autre chance à mon idée. C’est comme cela que le 28 juillet, après 3 semaines de tranquillité à Hervey Bay, nous avons atterri à Dingo dans une famille de 2 enfants au milieu d’une propriété de 80km2 (9km sur 9km) à environ 50km de la ville la plus proche (ville minière de seulement 2000 habitants soit dit en passant).

L’avantage des cattles station en Australie par rapport à ce que l’on peut voir en France, c’est que le nombre de tête et l’étendu des champs ne permet pas de s’occuper de chaque vache, et donc on peut se permettre de les laisser vadrouiller sans se soucier. Ici pas besoin d’appeler un vétérinaire lorsqu’une vache est malade ou lorsqu’elle doit mettre bas. La nature se charge de tout ! Cependant ça coute très cher en clôture ! Des kilomètres et des kilomètres de clôtures et autant dire des kilomètres et kilomètres de conduite à travers champs. Donc pour l’essentiel mon travail a consisté à aider pour la construction ou l’entretien de clôtures et il faut dire que c’est pas si facile quand elles font des kilomètres de long. Les distances compliquent d’ailleurs beaucoup les choses, car la moindre tâche devient avant tout une optimisation de la logistique. Regrouper un troupeau, vérifier le remplissage des abreuvoirs, vérifier si une clôture est droite ou encore se retrouver géographiquement sont autant de chose difficiles à réaliser sur de grandes échelles mais pourtant si simples à petite échelle. L’autre composante qui rend la plupart des tâches plus difficiles en Australie est la météo très ensoleillée avec des températures souvent au dessus de 30 et donc une sécheresse qui parfois peut durer plusieurs années. La gestion de l’eau pour les troupeau est donc une composante critique du job lors de faibles précipitations. Comme toujours en Australie beaucoup de vie sauvage tels que les kangourous, les emeux, echidnea… qui d’ailleurs sont parfois un danger pour le bétail et nécessitent de sortir son fusil (dingos, sanglier). Nous n’avons pas eu l’occasion de croiser le chemin d’un serpent en cette période un peu fraiche de l’année mais vu les quelques empreintes que nous avons croisé c’est peut-être tant mieux pour nous.

Pendant le séjour nous avons pu également évaluer notre capacité à s’occuper d’enfants. Pendant une semaines nous avons veillé au grain pendant que leurs parents étaient en voyage d’affaire. Par chance ils étaient très autonomes et il a peu nécessité peu que je prenne ma grosse voix. Ce n’était finalement qu’une question de gestion d’horaires avec le levé à 6:45, le bus pour l’école à 7:50 puis le retour à 14:45 et le dodo 20:00. Ca fait bizarre d’ailleurs d’avoir de nouveau des horaires aussi stricts dans la vie à la maison, ça nous a rappelé notre lointaine jeunesse ;).

Niveau temps libre pas de café ou encore de shopping center. Des activités plus d’extérieur ! Courses de chevaux, pêche, barbecue, foot. L’intégration à la famille a été totale tout le long de notre séjour, nous permettant de vraiment vivre l’expérience à fond.

En images quelques moments forts !

Postez nous quelques commentaires !

paysant

salut suis a la maison avec la marraine et on jette un œil sur votre blog on vous embrasse tout les 4 bisou