15 MAI

Adelaide-Alice Springs express


Après Adelaide, direction le centre du continent pour aller faire coucou à l’emblème de l’Australie – aka l’Ayers Rock (oui pour les Lyonnais ce n’est pas que le nom d’un bar ^^). Et vu que nous sommes là pour voir du pays, nous décidons de faire ce voyage en train.

Je me rappelle encore, lorsque nous n’étions pas encore partis, rêver devant la brochure des trains mythiques d’Australie que j’avais miraculeusement reçu par la poste ! Je me disais que c’était un truc à faire absolument, traverser l’Australie du Nord au Sud, ou d’Est en Ouest en train, 4 jours et 3 nuits durant !C’est ainsi que nous avons décidé de tenter l’expérience d’Adelaide à Alice Springs avec le mythique Ghan ! 1500 km en 24h, oui ce n’est pas le TGV !

Nous avons choisi les tickets les moins chers, qui impliquaient dormir sur un siège inclinable. Pour une nuit ça ne pouvait pas être pire qu’en avion. Pour info, le tarif backpacker est d’environ 250$ par personne sans les repas pour la classe la moins chère. Pour une couchette, cela monte à plus de 1000$ pour la classe moyenne, repas inclus. On ne parlera pas de la classe platinium. Nous pensions que le wagon low cost serait rempli de jeunes, mais nous avons été bien surpris quand nous avons découvert que la majorité des passagers étaient des personnes âgées.

Le voyage durant plusieurs jours, des douches sont à disposition (serviettes fournies), et une voiture restaurant est dédiée à chaque voiture de passagers. Pas besoin de parcourir plusieurs wagons avant d’y arriver ! Une voiture restaurant pour une voiture de passagers pourrait sembler démesuré, mais ce n’était pas le cas, et la voiture restaurant était quasiment tout le temps remplie par les papy-mamie qui s’amusaient comme des petits fous !

Nous avons quitté Adelaide vers midi. Les paysages qui s’enchainaient alors étaient des terres agricoles et des campagnes à peu près telles qu’on les connaît en France. Puis vers 18h, nuit noire ! Nous avons diné et lu et à 22h, extinction des feux ! La nuit fut longue, malgré le siège confortable et inclinable. Il faut dire qu’un repose pied n’aurait pas été de trop ! A 6h, les premières lueurs apparaissaient, et le paysage désertique qui allait avec ! Nous ne savons pas exactement quand nous avons basculé des terres agricoles vers le désert mais c’était déroutant de découvrir de minute en minute au lever du soleil ce fameux outback qui n’était pas du tout comme on se l’imaginait ! Il y a bien cette terre rouge, mais de nombreux arbustes, ou touffes d’herbe la recouvrent. Ce n’est pas vraiment le désert du Sahara quoi ! Nous avons aussi commencé à apercevoir des vaches par-ci par-là, appartenant à une cattle station située à dieu seul sait combien de kilomètres. Parfois, lorsqu’il y avait quelque chose à voir, l’animateur nous disait d’ouvrir grand les yeux à droite ou à gauche, voire demandait au conducteur du train de ralentir pour que l’on puisse prendre des photos (la frontière entre South Australia et Northern Terrritory, la millionième poutre en béton, la fameuse Finke river totalement asséchée…) !

Ce voyage nous a permis de confirmer nos principales impressions sur le continent Australien : vaste et vide ! Cette sensation d’isolement dans l’immensité a été omniprésente dans l’ensemble de nos visites depuis 3 mois.

Il faut savoir que :
- 98% des Australiens habitent sur 2% du territoire, seulement 20 millions d’habitants et autant de kangourous
- certaines fermes de bétails s’étendent sur une surface équivalente à plusieurs départements de France
- il existait pour les endroits isolés des écoles qui fonctionnaient avant l’ère internet via les ondes radios. Aujourd’hui elles existent encore, mais par antenne satellite que le gouvernement installe gratuitement à tout enfant isolé à plus de 80km d’une ville avec école.
- Niveau médical le SOS médecin du coin se déplace par avion.
- il a fallu 100 ans pour que quelqu’un soit en mesure de traverser le pays et de joindre le nord au sud via le télégraphe, et autant dire que le centre rouge est à lui seul un défi pour toute vie. Il n’y a d’ailleurs qu’une seule route et une seule voie ferrée sur 2500 kilomètres (d’ailleurs pas si différente de celle existante il y a 200 ans). Donc attention à la panne d’essence !

Arrivés à Alice Springs qui symbolise le centre du continent, nous avons été frappé par tous ces aborigènes errant dans les rues. Comme si ils étaient étrangers à cet environnement, et pourtant en étant objectif, c’est eux qui devraient nous voir comme des intrus. Mais ceci est une plus longue et plus douloureuse histoire qui marque la culture Australienne depuis des siècles. Nous aurons l’occasion d’en parler un peu plus dans un prochain article.

Postez nous quelques commentaires !

Amandou

WAOU!!!!! TROP BIEN CE VOYAGE EN TRAIN!!! TROP LA CLASSE LES BITCHOUX!!!